Au Havre, il frappe violemment au visage un agent de sécurité après le vol d'une bouteille de whisky


Vendredi 31 Mai 2019 à 16:35

La victime est une jeune femme, agent de sécurité à l'hypermarché Auchan de Mont-Gaillard. Son agresseur, condamné pour une autre affaire était dans l'attente de purger 4 mois de prison. Il a été écroué



L'agresseur de la jeune femme a été écroué dans le cadre d'une autre affaire qui lui a valu une condamnation à quatre mois de prison - Illustration
L'agresseur de la jeune femme a été écroué dans le cadre d'une autre affaire qui lui a valu une condamnation à quatre mois de prison - Illustration
Traumatisme facial, fracture du nez et de la mâchoire, dents cassées... Une jeune femme, agent de sécurité dans un hypermarché du Havre, a été frappée violemment par un individu qui venait de voler une bouteille de whisky dans les rayons. 

Les faits se sont déroulés jeudi 30 mai, aux alentours de 18 heures, au centre commercial Auchan de Montgaillard au Havre. Un homme tente de passer aux caisses en courant, après avoir été aperçu en train de dérober une bouteille d'alcool. Une femme, agent de sécurité, parvient à intercepter le voleur avant qu'il ne prenne la fuite. L'individu réagit alors très mal et assène plusieurs coups de poing au visage de la jeune femme ainsi que deux coups de tête. 

Blessée sérieusement au visage, la victime est transportée par les sapeurs-pompiers aux urgences de l'hôpital Jacques-Monod à Montivilliers. Compte tenu de la gravité de ses blessures elle a été transférée au CHU de Rouen.

Ecroué pour une autre affaire

L'auteur des violences, très défavorablement connu des services de police, a été interpellé. Il était alors fortement alcoolisé. A l'issue de sa garde à vue, il a été présenté à un magistrat du parquet qui lui a notifié son placement en détention. Le mis en cause était sous le coup d'une condamnation à quatre mois de prison dans le cadre d'une précédente affaire. Il a donc été écroué. 

L'enquête, confiée à la brigade des atteintes aux personnes, se poursuit. L'agresseur pourrait être jugé en comparution immédiate dès le début de la semaine prochaine.



















AGENDA










Suivez-nous sur Facebook