Décès d’Yves Bot : il avait été procureur de la République à Dieppe


Dimanche 9 Juin 2019 à 22:39

Diplômé de la faculté de droit de Rouen, ce haut magistrat a exercé au début de sa carrière à Dieppe et à Caen, en qualité respectivement de procureur de la République et d’avocat général. Il vient de mourir à 71 ans. « La France perd un grand magistrat», déclare Nicole Belloubet, ministre de la Justice



Yves Bot vient de mourir à l’âge de 72 ans  - Photo © Cour de Cassation
Yves Bot vient de mourir à l’âge de 72 ans - Photo © Cour de Cassation
C’est Nicole Belloubet, ministre de la justice qui l’a annoncé ce dimanche soir : Yves Bot, avocat général à la Cour de justice de l’Union européenne, est décédé à l’âge de 71 ans.

Ce haut magistrat, diplômé de la faculté de droit de Rouen, avait exercé quelques années en Normandie notamment à Dieppe (Seine-Maritime) en qualité de procureur de la République dans les années 80 et un peu plus tard à Caen (Calvados) en qualité d’avocat général.

De Dieppe à la Cour de justice européenne

Né en août 1947 dans l’Aisne, il débute sa carrière de magistrat en qualité de substitut, puis premier substitut au parquet du Mans de 1974 à 1982. Procureur de la République près le tribunal de grande instance de Dieppe de 1982 à 1984, il devient procureur de la République adjoint à Strasbourg de 1984 à 1986.

Il est ensuite nommé procureur de la République à Bastia, avant de rejoindre, en 1988, le parquet général de Caen, en qualité d’avocat général.

Il retrouve le parquet du Mans, en qualité de Nommé procureur de la République au Mans en 1991, il se voit confier deux ans plus tard un poste de chargé de mission auprès du ministre d'État, garde des Sceaux jusqu’en 1995

C’est alors qu’il est nommé procureur de la République à Nanterre (Hauts-de-Seine), avant de devenir, en 2002, procureur de la République de Paris, puis de 2002 à 2004, procureur général près la cour d'appel de Paris.

Il était, depuis le 7 octobre 2006 avocat général à la Cour de justice de l’Union européenne.

Nicole Belloubet : « La France perd un grand magistrat »

« Yves Bot était un très grand professionnel du parquet. Il a exercé les fonctions les plus prestigieuses du ministère public, marquant son exercice du sceau de la très grande maîtrise parquetière et d’un sens affirmé de l’action publique », estime la ministre de la justice et garde des sceaux, Nicole Belloubet, dans un communiqué.

« Meneur d’équipe, il savait fédérer les énergies et entraîner avec lui tous ceux qui étaient engagés à ses côtés. Il a marqué des générations de magistrats par son professionnalisme toujours teinté d’humour, sa capacité à traiter les situations les plus complexes avec sérénité et un sang-froid rassurant qu’il savait conserver en toutes circonstances ».

Nicole Belloubet reconnaît en Yves Bot « un fervent partisan du parquet européen, déployant une volonté sans faille dans la promotion de l’Europe de la Justice ».

« La France perd un très grand magistrat », conclut la ministre.


















AGENDA










Suivez-nous sur Facebook