Deux ronds-points évacués, quatre « gilets jaunes » interpellés ce matin en Seine-Maritime


Mardi 19 Février 2019 à 16:58

Deux hommes et deux femmes ont été placés en garde à vue ce matin, après l'évacuation d'un rond-point à Lillebonne. Deux autres, interpellés lors de la manifestation de samedi à Rouen, ont été condamnés hier à une peine de prison ferme.



Les policiers ont délogé ce matin les gilets jaunes qui occupaient deux ronds-points à Lillebonne et Gonfreville-l'Orcher - Illustration
Les policiers ont délogé ce matin les gilets jaunes qui occupaient deux ronds-points à Lillebonne et Gonfreville-l'Orcher - Illustration
Nouvelles évacuations de gilets jaunes ce mardi matin en Seine-Maritime. Vers 7 heures, une trentaine d'entre eux se sont rassemblés au rond-point situé près d'ExxonMobil à Lillebonne (intersection des D173 et 81). Les manifestants ont établi un barrage filtrant qui a fortement perturbé la circulation à cette heure de pointe, et ont incendié des palettes sur le terre plein. 

Les policiers du commissariat de Bolbec et ceux de la compagnie d'intervention (CI) du Havre ont chargé après sommation pour déloger les gilets jaunes.

Quatre manifestants ont été interpellés et placés en garde à vue pour entrave à la circulation et dégradations de biens publics. Il s'agit de deux femmes âgées 26 et de 53 ans, domiciliées respectivement à Saint-Nicolas-de-la-Haie et Sainneville, et deux hommes âgés de 55 et de 64 ans, originaires de Sainneville et de Bolbec.

Les deux femmes et l'homme de 55 ans se sont vus remettre une convocation devant le procureur de la République dans le cadre d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (plaider-coupable) au mois d'avril prochain.

Un autre rond-point, celui des Huit Fermes, sur la Départementale 8015 à Gonfreville-l'Orcher, a également été évacué par les forces de l'ordre ce matin.

Rouen : deux « gilets jaunes » condamnés à la prison ferme

Toujours à propos des gilets jaunes, deux d'entre eux, âgés de 19 et 44 ans, interpellés samedi sur la manifestation à Rouen ont été jugés lundi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Rouen.

Le plus jeune a été condamné à une peine de six mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour violences volontaires sur personne dépositaire de l'autorité publique (jets de canettes de bières).

Le second a été condamné à quatre mois de prison ferme pour outrage. Faisant l'objet d'une exécution de peine à deux mois d'emprisonnement pour une condamnation antérieure, il a été incarcéré à l'issue de l'audience. 



















AGENDA










Suivez-nous sur Facebook