Plus de 30 kilos de cachets d’ecstasy saisis dans l'Eure et en région parisienne


Mardi 4 Juin 2019 à 16:37

Les gendarmes de la Section de recherches de Rouen ont opéré, avec le concours de la douane, un joli coup de filet en interpellant quatre trafiquants de stupéfiants. Ils mettent ainsi un terme à un trafic d'envergure internationale



L'affaire est partie d'un contrôle routier par les douaniers de Rouen au péage d'Heudebouville (Eure) sur l'autoroute A13 - illustration © Douane
L'affaire est partie d'un contrôle routier par les douaniers de Rouen au péage d'Heudebouville (Eure) sur l'autoroute A13 - illustration © Douane
L'enquête débute le 20 mars dernier avec le contrôle, en fin d'après-midi, par la douane de Rouen, d'un véhicule à la barrière de péage d’Heudebouville (Eure) sur l’autoroute A13, qui circule en direction de Rouen.

Lors des vérifications, 20 kilos de cachets d’ecstasy et 876 grammes de cocaïne sont découverts à bord de la voiture. Le conducteur et son passager sont d'abord placés en rétention douanière avant d'être remis à la brigade de recherches de gendarmerie de Louviers. Ils sont placés en détention provisoire à l’issue de leur garde à vue. 

Une information judiciaire est ouverte par un magistrat du parquet d’Évreux. L’enquête est confiée à la section de recherches de Rouen. 

La drogue provenait des Pays-Bas et de Tunisie

Les gendarmes se mettent au travail avec l'objectif de remonter jusqu'à la tête du réseau. Les investigations finissent par payer puisque les enquêteurs parviennent à établir l'existence d'un trafic spécialisé dans le trafic d’ecstasy en provenance des Pays-Bas à destination de la France, principalement la région parisienne, et de la Tunisie. 

Il y a un peu plus d'une semaine, dimanche 26 mai, trois membres du réseau, placés sous l'étroite surveillance des gendarmes, se rendent aux Pays-Bas pour acheter de l’ecstasy. Ils sont interceptés à leur retour le lendemain matin en région parisienne, en possession d’une valise contenant une dizaine de kilos de cachets d’ecstasy. Une quatrième personne est interpellée à son domicile en région parisienne. Il s’agit des quatre principaux acteurs de ce réseau.

A l’issue de leur garde à vue, les trafiquants présumés sont présentés au juge d’instruction (JLD) en charge du dossier à Evreux puis au juge des libertés et de la détention : trois sont placés en détention provisoire, le quatrième sous contrôle judiciaire. 



















AGENDA










Suivez-nous sur Facebook