Rouen : il héberge deux « amis » qui le dépouillent pendant son sommeil


Vendredi 3 Mai 2019 à 11:13

Deux hommes étaient toujours en garde à vue ce vendredi matin à l’hôtel de police de Rouen. Ils sont mis en cause dans une affaire de vol aggravé.



La rue Ganterie a Rouen - illustration
La rue Ganterie a Rouen - illustration
Les faits. Jeudi 2 mai, vers 11 heures, la police est contactée par une habitante d’un immeuble de la rue Ganterie à Rouen (Seine-Maritime). Cette dernière déclare avoir constaté que la porte d’un appartement du deuxième étage est cassée et que deux individus ont pénétré à l’intérieur.

Une patrouille de police-secours arrive sur place. Alors qu’ils discutent avec la femme, les fonctionnaires remarquent un individu qui s’apprête à sortir de l’immeuble. Il est immédiatement interpellé. Le deuxième est arrêté à son tour dans les parties communes où ils tentent de se dissimuler.

Ils défoncent la porte

Pensant avoir affaire à un cambriolage, les policiers montent au deuxième étage et constatent que le bâti d’une porte d’entrée est sérieusement endommagé. Ils pénètrent dans l’appartement et trouvent un homme endormi : il s’agit du propriétaire. Ils le réveillent et le questionnent. L’homme, âgé de 40 ans, raconte avoir ramené chez lui deux hommes rencontrés lors d’une « grosse soirée », autrement dit, une soirée bien arrosée.

Il explique encore qu’arrivé devant la porte de son appartement il s’est rendu compte qu’il n’avait pas ses clefs. Il a alors demandé à ses deux « amis » de fracturer la porte, selon ses déclarations.

Dépouillé pendant son sommeil

Une explication plausible. Sauf que le propriétaire ignorait à cet instant que ses deux « invités » étaient sur le point, alors qu’il dormait, de prendre la poudre d’escampette avec son téléphone portable, un porte-cartes et un sac de sport rempli d’affaires et d’une console de jeux.

Les objets volés, ainsi qu’un chèque au nom de la victime, ont été découverts sur les suspects également en possession chacun d’un morceau de shit et d’un pochon de poudre.

Les mis en cause, un rouennais de 21 ans et un habitant de Mont-Saint-Aignan âgé de 23 ans, ont été placés en garde à vue.


















AGENDA










Suivez-nous sur Facebook