Une fumée irritante sortait des colis : Chronopost évacué ce matin près du Havre


Jeudi 6 Juin 2019 à 11:36

Trois employés de Chronospost à Octeville-sur-Mer ont été transportés pour examen à l'hôpital Jacques-Monod, à Montivilliers. Ils ont été légèrement incommodés par des vapeurs d'acide nitrique, un produit chimique irritant



L'agence Chronopost a été évacuée par précaution dans l'attente de l'arrivée des sapeurs-pompiers - Illustration © Google Maps
L'agence Chronopost a été évacuée par précaution dans l'attente de l'arrivée des sapeurs-pompiers - Illustration © Google Maps
Une équipe des sapeurs-pompiers spécialisée en risque chimique et technologique est intervenue ce jeudi matin dans les locaux de l'agence Chronopost, chemin du Fond des Vallées, à Octeville-sur-Mer, près du Havre, où deux colis suspects dégageaient une légère fumée irritante.

Ce sont des employés qui ont donné l'alerte vers 8h15 après avoir été incommodés par cette vapeur, dont ils ignoraient la nature. Par précaution, une dizaine de salariés ont évacué les locaux avant l'arrivée des sapeurs-pompiers. Tous ont été examinés sur place par les secours, et trois d'entre eux ont dû être transportés en "urgence relative" aux urgences de l'hôpital Jacques-Monod à Montivilliers, pour examen.

Les flacons brisés contenaient de l'acide nitrique

Le mystère de cette fumée irritante a été levé après l'ouverture des cartons : ils contenaient six flacons d'acide nitrique, un produit chimique qui peut provoquer notamment des brûlures*. Deux de ces flacons de 1 litre chacun étaient brisés. 

Les colis concernés ont été placés dans un contenant étanche  et fera l'objet d'un retraitement par Chronopost, indique un officier du centre départemental d'incendie et de secours de Seine-Maritime. Après quoi, les sapeurs-pompiers ont procédé à une reconnaissance dans les locaux au moyen d'un appareil de détection.

Tout risque étant écarté, le personnel a pu réintégrer le bâtiment à 10h15.

* L’acide nitrique est un acide fort, qui peut provoquer de graves brûlures. L’inhalation des vapeurs peut entraîner un œdème pulmonaire. 



















AGENDA










Suivez-nous sur Facebook